Vendredi 24 septembre 2021 - 14h00-16h30 - Salle de conférence du CH Henri Laborit, Poitiers Conférence organisée en partenariat avec APsy-APC : Association des Psychologues Aquitaine-Poitou-Charentes

Dimension fondamentale dans la construction du sujet humain et des relations sociales, l’identité sexuelle, articulée à la question du genre, fait aujourd’hui débat dans les paysages scientifiques et médiatiques.

Ce que l’OMS nomme désormais «incongruences de genre » ne peut manquer d’interpeller le champ de la clinique et ses praticiens, d’autant que s’opposent différentes approches et positionnements des professionnels.

Cette désintrication du genre et du sexuel peut conduire à une réassignation hormono chirurgicale du sexe. L’éclairage de la psychanalyse apparaît alors fondamental, pour soutenir une pensée clinique là où, comme le dit André Green : «quelque chose est évacué par le soma ou par l’acte ».

Jean Baptiste Marchand est psychologue et psychanalyste, enseignant et membre de l’équipe de recherche Clinique de l’Acte et Psychosexualité. Il nous a proposé, lors de la conférence du 7 mai dernier, sa réflexion autour de la place du c linicien dans ce débat, soutenue par un détour historique très éclairant.

Cette intervention que beaucoup d’entre vous ont jugé très riche nous est apparue comme nécessitant une suite qui permette le développement d’un exposé et d’un débat sur la clinique

L’intervenant:

Jean-Baptiste Marchand est psychologue et psychanalyste, maître de conférences en psychopathologie psychanalytique. Il est l’auteur de nombreux articles tels que « LA DESINTRICATION DU GENRE ET DU SEXUEL » in Adolescence 2019/1, Greupp, ou « ACTUALITÉS ET QUESTIONNEMENTS THÉORICO-CLINIQUES À PROPOS DE L’INCONGRUENCE DE GENRE CHEZ L’ENFANT ET DE LA PARENTALITÉ » in Dialogue, 2019/2, Erès.