• Psychologue clinicienne, Psychothérapeute
  • Doctorante

Biographie

Diplômée du Master 2 Criminologie et Victimologie de l’Université de Poitiers en 2019.

Mémoire de Recherche : La subjectivation par la violence. Les fonctions de l’acte violent chez le sujet alcoolique : (dé)subjectivation et passages à l’acte.

Thèse de doctorat en cours

Spécificités psychocriminologiques des auteurs et de la dynamique du lien conjugal violent. Proposition et évaluation d’un dispositif de prévention de la récidive : une recherche-action à destination des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation de Charente-Maritime (2020-2023).

La prise en charge des auteurs de violences conjugales est traditionnellement proposée en France et à l’international sur un mode thérapeutique unidimensionnel, c’est-à-dire focalisé soit sur la technique individuelle, soit sur la technique groupale. Cette méthodologie nous apparaît être l’une des limites de nos programmes de prises en charge actuels, dont pénitentiaires. Pour pallier cette difficulté, et en nous basant sur la variable de la récidive, nous allons proposer la méthode clinique innovante d’allier technique individuelle et technique groupale au sein d’un même dispositif élaboré puis évalué afin d’en mesurer ses effets. Ce dispositif « bimodal » (A. Ciavaldini) pourrait ici se révéler un outil pertinent dans la prévention de la récidive d’actes violents dans le lien conjugal.

Pour cela, nous avons réalisé une étude longitudinale sur trois ans à travers une recherche-action menée en collaboration avec le SPIP 17. A l’issue de cette recherche, nous espérons pouvoir faire évoluer nos pratiques professionnelles et apporter des solutions novatrices à l’Administration Pénitentiaire, et ce tant pour ses sujets que pour ses professionnels.

Année de démarrage : 10/2020. Année de fin prévue : 2023

Codirection : Mesdames Marie-José GRIHOM et Élise PELLADEAU

Mode de financement : financement personnel en attente d’un financement par l’Administration Pénitentiaire.

Activités cliniques

Activité salariée de Psychologue Clinicienne en CDI à temps partiel (40%) dans une association médico-sociale.