Subjectivité carcéralisée : de souffrance et agir suicidaire à sublimation possible du personnel de surveillance pénitentiaire. Quelle place pour l'activité déontique et le collectif dans l'institution carcérale ?

J’ai le plaisir de vous annoncer officiellement la soutenance de ma thèse de Doctorat de Psychologie Clinique qui se déroulera le jeudi 9 septembre à 10h dans la salle des actes de l’Hôtel Fumé de l’Université de Poitiers, sous la direction de Marion Haza-Pery, sur le sujet suivant :

Subjectivité carcéralisée : de souffrance et agir suicidaire à sublimation possible du personnel de surveillance pénitentiaire. Quelle place pour l’activité déontique et le collectif dans l’institution carcérale ?

À la suite de celle-ci, un moment de convivialité vous sera proposé dans la cour de l’Hotel Fumé.